Comment réussir la plantation de ses salades naturellement ? De la graine à l'assiette - au potager, jardin bio

Comment réussir la plantation de ses salades naturellement ? De la graine à l'assiette - au potager, jardin bio

Nous avons enfin réussi les salades au jardin ! 

C’est tellement plus agréable, après une belle journée d’été, vous avez envie d’une bonne salade verte, mais bon, la nuit est déjà tombée et le magasin de fruits et légumes du coin a déjà fermé ses portes. 


Heureusement pour vous, vous avez une vingtaine de salades au pas de votre porte qui n’attendent plus qu’à être dévorées. Sans plus attendre, on vous donne la recette qui a fonctionné pour nous : 


Le choix de la semence 

Pour nous, le choix a été rapide, j’adore les salades croquantes. On s’est donc orienté vers la laitue batavia, dotée de nervures épaisses qui rendent ses feuilles croquantes. Pour la reconnaître, c’est simple, elle forme une pomme serrée qui peut être verte ou légèrement mauve. 

Pour le côté pratique du choix de l’espèce, la batavia est moins sensible à la montaison (montée à graine, c’était le cas bien souvent de nos “échecs” précédents) et offre une culture facile du fait de sa résistance aux fortes chaleurs. Elle se consomme crue en salade ou cuite, alliée minceur, peu calorique (15kcal/100g) et riche en fer, en potassium, bêta carotène, vitamine B9 et C.


Semer en serre (ou à défaut sous abri)

Les graines de salades sont très petites et fines. Premier principe, plus la graine est petite est moins on l’enterre, plus la graine est grosse et plus on doit faire un gros trou. Alors pour nos laitues, il faudra simplement préparer des plaquettes, pots, bac de litière pour chat ou encore des bouteilles d'eau de 5L coupées en deux dans la longueur. Remplissez vos contenants avec de la terre de votre jardin (très important, c’est comme un vaccin, vous lui montrez déjà les ressources dont elle disposera une fois plantée dans votre sol) et de la terre de compost (de votre jardin de préférence). Après avoir rempli les pots de votre mélange, vous pouvez disposer les graines directement sur la terre sans les recouvrir, par sécurité, vous pouvez légèrement appuyer pour qu’elles ne s’envolent pas. Arrosez.

Vos semis sont enfin prêts, maintenant, il suffit de les placer sous abri et surtout c’est l’étape la plus longue, ARROSEZ tous les jours, il faut que la terre soit humide et en serre avec la chaleur qu’il fait, il faut absolument les surveiller. Au moins une fois le matin et une fois le soir. Attention, il ne faut pas arroser brutalement avec un tuyau d’arrosage sinon vous risquez de déplacer les graines et de créer un surplus inutile d’eau. Le plus pratique est d'utiliser un vaporisateur à eau ou une éponge gorgée d'eau.


Petite astuce si vous n’avez pas le temps de visiter tous les jours vos semis : placez vos plaquettes dans un plus gros bac ou vous remplirez d’eau jusqu’à ⅓ de la hauteur des pots. Il faudra quand même surveiller pour qu’il y ait toujours de l’eau, mais moins souvent.


Selon différentes conditions (lune, chaleur, milieu, saison, humidité …) vos salades prendront entre 10 à 15 jours pour montrer le bout de leur nez.


Séparer les plants et transplanter

Lorsque les jeunes plants ont environ entre trois et quatre feuilles, c'est le moment de les séparer soit dans des godets individuels ou soit pour éviter le plastique ou l’investissement dans du matériel. On vous dévoile une technique ou vous aurez besoin que de la terre et de l’eau afin de former une pâte comme de l’argile en petite boule. Dans chaque boule, vous placerez les plants de salade un par un. 

Patientez encore une à deux semaines le temps aussi pour vous de préparer la planche de culture dans votre jardin. 

Arrosez légèrement avec un vaporisateur.


Préparer l’emplacement et le mulch sur plan de goni (sac en toile de jute)

Avant de vous lancer dans la mise en place d’un potager, il faut absolument que votre jardin aux alentours représente la biodiversité dans toute sa splendeur. Vous ne devez pas planter que des salades, des carottes, des choux et de la pelouse. Au risque de voir vos cultures dévorées dès leur mise en place par les limaces, escargots et autres nuisibles. Le plus important avant tout et j’insiste et de créer pas seulement un potager mais bien un jardin telle une forêt primaire avec des fleurs, des arbustes, des arbres, des aromatiques, des plantes vertes… à la fois esthétique, vivant et attrape nuisibles. Au final, il vaut mieux une rose attaquée par des pucerons que vous ne verrez même pas si vous faites 15 pas en arrière plutôt que la disparition totale de vos jeunes plants de salades, tomates ou autres légumes que vous ne pourrez même pas manger. 


Après la mise en place réussie de votre biodiversité, vous pouvez à présent préparer votre plan de culture en utilisant la technique du mulch en butte sur plan de goni. Alors première question, pourquoi avons-nous choisi d'utiliser la toile de jute ? Biodégradable, protection du sol (oui, oui, la terre n’aime pas être nue comme vous et moi, car elle a froid, elle a chaud et dès qu'elle n’a pas de couverture naturelle comme les feuilles des arbres par exemple, elle fait pousser des adventices (mauvaises herbes) pour se protéger, un peu comme nos poils sur notre peau à l’origine, et plus vous voulez la désherber et plus elle fera pousser des mauvaises herbes encore plus coriaces, faites en l'expérience), donc cette couverture évite la repousse des herbes indésirables car elle est couverte. De plus, les limaces et les escargots, prédateurs principaux des salades, auront du mal à gravir votre butte couverte d'une matière désagréable pour eux. 


Passons maintenant aux choses sérieuses, la mise en place du projet. 

En premier, c'est la phase d'observation afin de choisir de préférence un endroit ensoleillé près de votre maison. Prenez le temps, un jour suffit pour comprendre où le soleil rayonne le plus dans votre jardin. 

Vous avez trouvez l'endroit idéal, il est temps de délimiter l’espace de plantation en forme de carré par exemple. Veillez à ce que le carré ne mesure pas plus de un mètre de large pour faciliter la récolte et ne pas piétiner votre sol au risque de le tasser et donc l'abîmer. En longueur vous pouvez choisir la taille qui vous convient le mieux selon la quantité de salades que vous souhaitez repiquer et selon la taille de votre cour. 

L'idéal est d'ajouter des barrières tout autour de préférence naturelles, comme du bois, des pierres… Encore une fois ils auront un rôle clé, les pierres par exemple ont un effet amplificateur quand il fait très chaud ils gardent la chaleur et créent de l'humidité et donc de l’eau c'est parfait. Les bûches de bois sont utiles également, elles créent des abris pour les petits insectes essentiels à la création de l'humus dans votre sol. Votre barrière naturelle créée encore une étape d'escalade aux limaces et escargots. 


Creuser un peu l’espace que vous venez de délimiter, environ 50 cm pour pouvoir disposer toutes sortes de végétaux à votre disposition dans votre jardin (exemple : des branches, des feuilles, de la tonte de gazon, les déchets de cuisines, peau de bananes, coquilles d’œuf...). N’hésitez pas à mettre tout ce qui est compostable, peu importe le stade de dégradation, plus il y a de choses différentes, mieux c’est. Le fait de mettre des choses de tailles, formes et poids différents, votre terre restera aérée.

Après avoir rempli le trou de différents végétaux, remettre la terre au-dessus en formant légèrement une butte sans qu’elle ne soit trop pointue. 

Si vous le souhaitez, pour apporter encore plus de nutriments à votre sol, vous pouvez ajouter du fumier de cheval (utilisable en agriculture biologique) au dessus avant de planter vos salades.

Dernière étape, disposer le goni (ou toile de jute) sur la butte de terre de manière à ce que la terre ne soit plus visible. Il faut recouvrir la terre comme une couverture. Aux extrémités, bloquer le goni pour éviter qu’il s’envole ou se déplace.

Arrosez généreusement ! 

Ce système reproduit l’effet d’une éponge.



Planter les plants

Voilà, votre terrain est enfin prêt à accueillir vos salades 100% naturelles. Equipez vous d’un couteau, d’un cutter ou d’une paire de ciseau pour réaliser des petits trous à la taille de vos plants. Plantez les salades dans chaque trou. Il faut compter 30 cm pour laisser assez d’espace entre les plants pour qu’elles grossissent.


Entretien

Pratiquement aucun entretien, c’est un peu l'intérêt de planter sur ce type de couvre sol. Cette technique est très productive, c’est également un excellent moyen pour éviter la pousse des mauvaises herbes donc pas de désherbage. Tout à fait perméable (effet éponge), l’eau de pluie est conservée plus longtemps donc moins d’arrosage. Petit conseil, évitez d’arroser vos cultures avec de l’eau potable ou du robinet, vous éviterez ainsi les maladies. En effet, les plantes ont besoin de l’eau de pluie qui constitue une source de nutriments et de bienfaits incomparables. Récupérer l’eau de pluie afin de la réutiliser pour l’arrosage de votre potager et l’une des meilleures solutions. De plus, nos amis les escargots et les limaces ne tentent même pas le parcours du combattant pour gravir ce tapis naturel et rugueux. Autre petite astuce, si vous souhaitez quand même arroser vos salades car il n’y a pas eu de pluie, évitez d’arroser directement sur les feuilles car cela peut entraîner le jaunissement des feuilles au moment de la journée où le soleil brille le plus fort. Évitez l’arrosage le matin et à midi, préférez l’arrosage en fin de journée. 

Récolter et préparer ses propres semences (pour ne plus jamais acheter les graines)

Si vous souhaitez récupérer vos propres graines pour éviter de les racheter à la prochaine saison, la récolte est une étape importante. Lorsque vos salades sont à maturité, ne les déterrez pas. Il vous suffit de prendre un couteau propre et de couper la salade en laissant le “tronc” dans la terre. Ce dernier restera vivant et il repoussera. Puis le plant montera rapidement en bâton et vous aurez les premières fleurs, les abeilles vont venir se régaler et hop ! Enfin des graines 100 % naturelles, c’est le mot de le dire. Vous laissez les tiges séchées, puis vous les coupez et vous les secouez sur le sol en mettant du papier journal (ou autres) dessous afin de récupérer les milliers de graines qui vont se détacher. Pour conserver vos graines, vous pouvez utiliser des bocaux stérilisés que vous disposerez dans un endroit sec et froid. 

 

 


Bonus : recette fraîcheur que j’adore avec la salade du jardin

Pour la salade composée : 

  • salade verte du jardin
  • mais
  • thon au naturel émietté
  • œufs durs
  • olives 
  • mélange de graines (selon vos goûts)

Pour la vinaigrette : 

  • 1 cuillère à soupe de citron = 3 cuillères à soupe d’huile d’olive 
  • sel, poivre
  • céleri en poudre
  • 1 cuillère à café de moutarde
  • 1 oignon rouge haché finement
  • ½ cuillère à café de curcuma (safran)
  • ½ cuillère à café de sirop d’agave ou de miel

Petite astuce : pour une vinaigrette bien homogène, ajoutez l’huile en dernier après avoir mélangé tous les ingrédients. 


Merci pour la lecture ! N’hésitez pas à partager et à laisser vos commentaires.

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés